Accueil Compagnie Spectacles Ateliers Calendrier Photos Actualités Contact
Actualités


dernière création

Pas à pas

Théâtre et musique à partir de 4 ans



Une histoire de marche qui ne marche plus, mais qui va marcher !
Avec 6 pieds, quelques chaussures, trois bâtons et des tas de percussions.


L'Equipe de « Pas à pas »
Texte et mise en scène : Sylvie Bloch
Musique ( percussions) : Loïc Roignant
Éléments de décor : Joseph Harriott
Costumes : Clotilde Roignant
avec :
Bruno Besson, comédien
Aude Pons, comédienne
Loïc Roignant, musicien-comédien.

marche-2

« Pas à pas »
Un spectacle basé sur les rythmes et la dynamique du jeu
essentiellement corporel des comédiens.
On y explorera les différentes raisons et manières de marcher :
- de la difficulté qu'il y a à se mettre debout.
- de l'art de rester en équilibre en toutes circonstances,
et pourquoi ça ne « marche plus » et comment ça peut « re-marcher ».

L'HISTOIRE
(illustrée par quelques photos des premières improvisations…)
Il était une fois un Prince…ou une Princesse…
Mais les Princes, ça n'existe plus aujourd'hui….
Bon alors il était une fois….un super joueur de foot. Ou une super joueuse de foot.
Enfin, le Prince ou la Princesse de l'équipe de notre petit village.
Eh oui, elle est mixte, notre équipe. On est modernes !
Il y a : Jojo la Belette, Ricky the King, Fanfan le Savant, Lili P'tit Souris, Dédé le Dératé,
Roro le Beau, Ti'Jean Patte au vent, Momo l'Asticot,
Zaza la Panthère, Gégé Pied d'acier, et Dom la Bonne Pomme…

marche-3

Pour raconter cette histoire, on est que trois…
mais heureusement, il y aussi La Biscotte, notre mascotte !

marche-4

C'est au moment le plus important, quand il (ou elle) a levé le pied pour frapper dans le
ballon et marquer ce fameux penalty qui nous donnerait enfin la victoire, que l'angoisse l'a
pris et qu'il (ou elle) est resté(e) bloqué (e) un pied en l'air.
Ses jambes ne bougeaient pas. Impossible, même de faire un pas !

marche-5

Alors on a tout essayé : lui chatouiller les doigts de pied, l'arroser avec de l'eau glacée,
le frictionner avec du marc de café, le picoter avec une aiguille à tricoter,
le tapoter avec une cuillère à thé… rien à faire !
C'est quand même pas compliqué de marcher ! Les demoiselles marchent comme ça…
Les vieux messieurs marchent comme ça… Les éléphants marchent comme ça…
Les p'tites souris marchent comme ci…

marche-6

Qu'est-ce qu'on fait dans les contes, quand le Prince ou la Princesse
sont paralysés par une drôle de maladie ?
On s'en va par le monde pour chercher un remède.
C'est ce qu'on a fait.

marche-7

Le problème c'est d'avoir de bonnes chaussures. Ah le choix a été difficile !
Pointues ? A bout rond ? avec un petit talon ? ou toutes plates…

marche-8

On est partis sur le chemin, mais on n'est pas allés très loin, parce que sur la route, on a eu
plein de problèmes : un caillou dans la chaussure, et puis la boue, le vent, la glace…

marche-9

Et puis on s'est endormis et quand on s'est réveillés, on avait un peu emmêlé nos pieds…
Mais on avait trouvé la solution ! Laquelle ? Surprise !
On est rentré avec le remède. Et ça a marché !!!!
Sauf que le pénalty, il (ou elle) l'a raté. Mais tant pis ! On est bien contents.

marche-10

marche-11

marche-12

 

LE STYLE

Les trois interprètes sont trois conteurs.
Ils content et interprètent tour à tour tous les rôles.
Mais chacun cependant a sa spécificité :
Le mouvement pour les deux comédiens
le rythme pour le musicien.

marche-13

Le rythme sera très présent dans le spectacle.
Rythme de la marche, instruments de percussions traditionnels, mais aussi
bâtons, semelles de chaussures…et rythme du texte.
Éléments techniques
Espace scénique minimum : 6m x 5 m.
(possibilité de jouer en extérieur dans un espace calme)
Lumières : la compagnie peut être autonome.
Durée du spectacle : environ 45mn.
Jauge : salle avec gradins : max 200 personnes
salles à plat : 80 .
Personnel : 3 comédiens + 1 régisseur.


ATELIERS AUTOUR DU SPECTACLE

Ils seront animés par Sylvie Bloch, metteur en scène du spectacle, ou par les comédiens.
A partir d'un travail corporel et rythmique sur les différentes façon de marcher :
- les personnages (silhouettes croisées dans une rue)
- les différentes chaussures ( talons, crampons etc..)
- les sols ( sol dur, sol boueux, sol glissant, etc…)
- les démarches animales
Nous inventerons ensemble une histoire de marche à pied.
Quelques textes sur ce thème seront proposés aux élèves afin qu'ils puissent aussi
travailler la voix et la diction, en même temps que le corps et l'espace.
Loïc Roignant peut aussi proposer des ateliers rythme ( pieds, corps, bâtons.)
Les ateliers peuvent être ponctuels (exemple : un passage dans la classe avant ou après le
spectacle) ou sur une plus longue durée ( à partir de 5 interventions, nous pouvons arriver
à un « mini spectacle »)

 

 

 

 

Saison 2015-2016

« Et si Léonard... »
créé en Janvier 2012 au
« Moulin du Roc » Scène Nationale de Niort

Vous pouvez voir un extrait filmé d'une représentation
lors de la création au Moulin du Roc, Scène Nationale de Niort en cliquant sur ce lien :
http://www.youtube.com/watch?v=zRwIznWYYTM&feature=youtu.be

 

apple mark

 

.
À l’ère de l’électronique, un spectacle visuel, musical,
et même quelque peu scientifique
sur le plaisir magique du bricolage à l’ancienne.

 

 

Pointure 23.  42, rue Saint-Just. 94200 Ivry-sur-Seine     Tel : 09  62 55 21 58
courriel : pointure23@yahoo.fr   site : www.pointure23.free.fr


Les trois bricoleurs

Et si Léonard de Vinci construisait devant nos yeux une de ses extraordinaires machines ? C’est le défi que se lancent Léo, Bruno et Pierrot, trois joyeux bricoleurs d’aujourd’hui.
On range donc les fils et les prises, les ordinateurs et même les téléphones …

 

 

Les trois bricoleurs au début du spectacle

 

En arrière toutes ! La roue du temps recule de 500 ans !

 

La machine à remonter le temps

 

 

Voici la Renaissance. Léo deviendra Léonard, Bruno sera son assistant
et Pierrot, tour à tour assistant et musicien

 

 

Construire la machine peut être acrobatique…ou en musique

 

Un puzzle

 

La machine est en pièces détachées…Un puzzle.
Arcs, roues, rails, crochets, poids, poulies et « astuces » de formes étranges…

 

                       

 

                         

 

                         

 

                                      

 

Connections

 

ça s’emboîte, et ça tourne…..

 

Et même le sable fait tourner la roue !
Les inventions de Léonard

 

Mais Léonard est un rêveur…et ses deux assistants sont joueurs !
Avec les éléments ils vont créer, au fur et à mesure du spectacle d’autres  « machines » qui rappellent les nombreuses inventions de Léonard.

Voici un pont, avec un moulin…un char d’assaut…une bicyclette…
 une machine à voler et même un mitigeur pour le bain d’Isabelle d’Aragon !

 


le char d’assaut

 


la bicyclette

 


la machine à voler

 

 


le « mitigeur » pour le bain d’Isabelle d’Aragon…mais cette invention là,
c’est celle des deux assistants.

 

 

 Eveiller la curiosité…

 

 

Mais finalement, à quoi sert-elle, cette machine ?
On ne peut pas dire qu’elle sert à quelque chose… On tourne la manivelle…Les balles roulent le long des rails.
On laisse glisser le poids. Le sens de la manivelle s’inverse et les balles continuent de rouler, et de tomber dans la succession de crochets et de filets.

Le sable coule, la roue de sable tourne et entraîne des cuillères en bois qui frappent une série de seaux. Cela donne une sorte de musique aléatoire.
Et puis l’eau coule d’un seau à l’autre…deux jets vers la droite, deux jets vers la gauche….

Vraiment, à quoi sert-elle cette machine ?
A rien, peut-être, mais en tout cas elle nous a émerveillés…
Elle nous a fait oublier pendant une heure l’électricité, l’ordinateur et même le téléphone !

Et si vous avez le temps, après le spectacle, Joseph Harriott pourra  répondre d’une façon simple à toutes les questions même très scientifiques…

Eh oui, cette machine, en fait, sert à éveiller notre curiosité !

 

   Très peu de texte, le corps, les objets et la musique….

Il nous a paru évident  avec toutes ces roues,
de demander à András Vigh de venir avec sa vielle à roue….

 

                           

Mais András a aussi apporté  divers instruments de percussion


…et il a entraîné toute la troupe dans la musique !

 

L’équipe

Joseph Harriott    a conçu et construit la machine.
Bruno Besson, András Vigh et Joseph Harriott ont mis la machine en pièces et improvisé avec les différents éléments. Ils jouent les trois bricoleurs.
Sylvie Bloch  a rassemblé les morceaux pour faire la mise en scène.
András Vigh a composé la musique, ou arrangé des pièces de la renaissance.
Céline Markulic a donné quelques coups de pinceau et créé l’affiche.
Véronique Hemberger  éclairera le tout

 

 

De droite à gauche :
Joseph Harriott : Ingénieur de formation, il a travaillé pour le théâtre de rue et CTC en Angleterre
Bruno Besson : Danseur de formation, il est passé au théâtre. Il apporte dans son travail d’acteur son sens du geste et de l’espace.
András Vigh : Il a parcouru un long chemin tout en tounant la manivelle de sa vielle. Il a pris des tournants aussi divers que le Viellistic Orchestra, Akosh S Unit, La Banda Europa, Quator 44…

 

 

 

Merci à Geof Jackson  qui a taillé avec ses machines, tout au Nord de l’Angleterre, les formes les plus compliquées.
Merci  à Steve Aal  qui est venu spécialement lui aussi d’Angleterre pour aider à la construction et qui a vissé 150 vis à la main !
Merci à Paul Harman  notre troisième anglais  qui nous a soutenu de multiples façons.
Merci à Steve Aal et Gérald Rossi qui ont pris les photos de répétitions
de cette présentation.
Merci à Jeau-Paul Veillard qui est venu  filmer les répétitions.

 

 

Et si Léonard…  a été inspiré par le spectacle « LEONARDO »
Conçu par Joseph Harriott, Paul Harman et Chris Connaughton
En 2003 en Angleterre. ( CTC Theatre Company)

 

Autour d’une première machine construite par Joseph Harriott,
Étaient évoquées la vie et l’œuvre de Léonard de Vinci.
Ce spectacle a été joué plus de 300 fois, dans les écoles et théâtres de Grande Bretagne, mais aussi en Corée, au Japon, en Roumanie…

 

 


Enfants à Okinawa après une représentation de Léonaro

 

 

Quelques éléments techniques

 

Dans les théâtres, le spectacle sera joué en frontal.
Si la salle possède des places sur le côté, elles pourront être occupées.

 

Dans les petits lieux, le public peut être réparti sur trois côtés.

 

Pour que le spectacle soit vu dans de bonnes conditions, le public ne doit pas être trop loin.
Suivant  les salles, nous  établirons une jauge
 (en général, maximum : 200 enfants)

Durée du spectacle : 1h

Espace minimum : 7m x 7 m
Hauteur minimum de plafond : 3,20 m.

Lumières :
La fiche technique sera fournie après création lumière.
Dans les salles non équipées, la compagnie peut être indépendante.

Le spectacle mobilisera normalement  4 personnes :
2 comédiens, 1 musicien et 1 régisseur.
Pour les petits lieux et les petits budgets nous proposerons une formule
simplifiée en lumière. ( 3 personnes seulement).

Un public familial
Un tel spectacle peut être vu par un éventail large de public :
en scolaires à partir de 5 ans, ou en public familial sans limite d’âge.
A partir de 7 ans, les enfants seront intéressés  par le « comment ça marche »
mais les plus petits  seront simplement fascinés par  la  poésie de la machine en mouvement et emportés par le dynamisme et la fantaisie des personnages.
Et rien n’empêchera les adultes d’y prendre également plaisir.

 

AUTOUR DE « Et si Léonard... »

ATELIERS

 

Les ateliers sont animés par Joseph Harriott, concepteur de la « machine »
et par Bruno Besson,
tout deux acteurs du spectacle,
ou par Joseph Harriott et Sylvie Bloch, metteur en scène.

Ils ont toujours lieu  après  la représentation.
Nombre maximum d’enfants : 1 classe
Niveau : à partir du CP.
Durée : 2 heures.

ATELIER PONCTUEL  ( une seule rencontre)

1. Rencontre, discussion
Dans un premier temps les enfants discutent librement avec les intervenants autour du spectacle qu’ils ont vu.
Joseph Harriott répond à toutes les questions sur la « technologie » qu’il sait présenter de façon amusante, mais les enfants peuvent poser aussi toutes les questions autour du jeu, de l’époque, de la vie de Léonardo…

2. Un défi
Joseph  Harriott demande aux enfants d’imaginer une machine destinée à réveiller Léonardo le matin.
Il faut toujours prendre au moins dix minutes pour éliminer toutes les techniques actuelles que les enfants connaissent : électronique, électricité…, et pour faire la liste des techniques  possibles à l’époque de Léonardo : leviers, poids, poulies, eau, feu, vent…

Avec l’aide de Bruno Besson, on propose aux enfants, pour mieux comprendre ces techniques de les matérialiser dans leur corps : travail sur le poids, le déséquilibre…
Les enfants peuvent représenter les axes, les roues …

Beaucoup d’idées sont alors données…une machine va aboutir à lui verser un seau d’eau sur la tête, ou à faire résonner un tambour dans ses oreilles…

3 Concrétiser le projet
La classe est divisée en deux groupes. Chaque groupe doit définir sa « machine » en dessiner les plans sur un grand panneau.

4 Présentation du projet
Chacun des groupes présente et explique à l’autre son projet.

5 . « mini  spectacle »
Chacun des groupes peut transformer son « projet » en  représentation théâtrale.
Un enfant joue Léonardo.
Les autres expliquent le fonctionnement de la machine avec leur corps, et leur voix.

  

ATELIER  SUR PLUSIEURS SÉANCES ( à partir de 8 ans)
Sur 4 ou 5 séances de 2h, il est possible d’aboutir à la  construction réelle de la machine inventée par les enfants.

Voir une réalisation dans une école anglaise :
http://vimeo.com/18591730

Vous pouvez voir un extrait filmé d'une représentation
lors de la création au Moulin du Roc, Scène Nationale de Niort en cliquant sur ce lien :

http://www.youtube.com/watch?v=zRwIznWYYTM&feature=youtu.be

Merci de nous contacter pour tout demande de renseignements
Vous pouvez aussi consulter et nous contacter via notre site :

http://www.pointure23.free.fr

POINTURE 23
courriel : pointure23@yahoo.fr
ou
sybloch@wanadoo.fr
Tel : 09  62 55 21 58

 .

Les photos qui illustrent ce dossier  ont été réalisées pendant les répétitions
(pas encore de costumes) par Gérald Rossi et Steve Aal.

 





 

 


 

 

 

 
Retour
Cette page a été mise à jour le 18/09/2007 Webmaster : Bambou